Archives par mot-clé : appels à communication

Activités du réseau

.

Programme 2018-19 de l’atelier

Habiter la “transition”
Des pratiques existantes aux politiques de transition :
circulations et ambiguïtés

Atelier thématique commun aux réseaux ACDD et ReHaL
En partenariat avec le Master « Habitat et ville durable – Pour une approche critique de la fabrique urbaine »
(École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)

Six séances sont prévues cette année :
La mobilité transfrontalière : un catalyseur des territoires locaux en transition ?
Mardi 13 novembre 2018 (Besançon)
Coordinatrice et coordinateur de la séance : Sophie Némoz et Alexandre Moine
Lien vers la séance

Habitats alternatifs et usages de la participation : comparaisons nord-sud
Mardi 11 décembre 2018
(École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)

Coordinateurs de la séance : Dominique Theile et Lionel Rougé (en partenariat avec l’atelier “Alternatives dans l’habitat” du REHAL)
Lien vers la séance

Entre les lignes des Smart Cities : transition ou disruption des modèles urbains et des pratiques ?
Mardi 8 janvier 2019
(École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)

Coordinatrices de la séance : Sophie Némoz et Elisabeth Peyroux
Lien vers la séance

La fabrique des vulnérabilités à l’heure des transitions
Mardi 12 mars 2019 (Montpellier)
Coordinateur et coordinatrice de la séance : François Valegeas et Nadine Roudil (en partenariat avec l’atelier “Vulnérabilités résidentielles” du REHAL)
Lien vers la séance

‘Communs mondiaux’ et pratiques de transition. Les échelles de l’engagement en question
Mardi 14 mai 2019
cole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)
Coordinatrice et coordinateur de la séance : Léa Eynaud et Frédéric Sultan
Lien vers la séance

Ingénieries(s) de la transition : performance, décision, processus
Mardi 11 juin 2019
(École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – La Villette)

Coordinateurs de la séance : Guillaume Lacroix et Gilles Debizet
Lien vers la séance

.

Cliquez sur les images pour accéder à chaque séance

Conférences organisée par
la Majeure Développement soutenable de Sciences Po. Lille
en partenariat avec le réseau ACDD

Cliquez sur les images pour accéder à chaque séanceflyer-fabriques-dalternatives-urbaines

Atelier 2012-2016
« Développement durable et acceptabilité sociale »

Cliquez sur les images pour accéder à chaque séance

Séances précédentes
Innovation et développement durable : entre injonctions et pratiques
Recherche et “Acceptabilité sociale” de la durabilité
Innovations et comportements
Concepteurs de durabilité : des quartiers pour éco-habitants idéaux ?

.

Les numéros de la revue Vertigo liés à l’atelier
« Développement durable et acceptabilité sociale »

Article de présentation du dossier (lien)

Cliquez sur les images pour accéder à chaque numéro

 

.

L’ouvrage du réseau ACDD

La ville durable controversée

Couverture_La_ville_durable_controversee_(Boissonade)2

Les auteurs : Jérôme Boissonade (dir.), Pierre-Arnaud Barthel, Caroline Barthelemy, Christophe Beaurain, Christophe Beslay,  Valérie Clerc, Ludivine Damay, Miguel Donate Sastre, Rémi Eliçabe, Guillaume Faburel, Philippe Genestier, Romain Gournet, Amandine Guilbert, Anne-Sophie Haeringer, Caroline Lejeune, Marie-Hélène Lizée, Raul Marquez Porras, Laetitia Overney, Eric Pautard, Pascal Philifert, Hélène Reigner, Camille Roche, Pablo Romero Naguera, Delphine Varlet, Bruno Villalba, Marie-Christine Zelem.

Les projets urbains qui invoquent la « ville durable » sont-ils à la hauteur des enjeux contemporains? La promesse d’éco-quartiers montrant la voie d’une « transition écologique » répond-elle aux préoccupations économiques, sociales et environnementales portées notamment par de multiples acteurs de la société civile? Les « éco-techniques », proposées pour donner un vernis écologique aux bâtiments, peuvent-elles inverser les conséquences négatives du régime de développement dominant? Le greenwashing des projets urbains est-il une dérive de la « ville durable » ou une conséquence logique? Dans les discours, il s’agit encore et toujours de changer les comportements par une pédagogie des « petits gestes » auxquels chacun doit prêter attention, jusque dans sa salle de bains. Un tel gouvernement des conduites peut-il susciter l’adhésion des « simples citoyens »? Les dispositifs de débat public qui accompagnent les projets d’aménagement sont-ils à la mesure des enjeux démocratiques posés par ces projets?
Cet ouvrage collectif interroge les usages de la matrice du développement durable dans les espaces urbains. Il rassemble les travaux de recherches qui, dans leur diversité, ont en commun de prendre au sérieux les critiques formulées par les acteurs eux-mêmes, saisis dans ce qui les lie à leurs milieux et leurs formes de vie. Ces critiques de la « ville durable », énoncée publiquement comme un « bien en soi », sont soumises à de multiples épreuves. Quelles prises faut-il construire pour donner une portée à ces mouvements critiques qui naissent au cœur des expériences et des pratiques urbaines les plus ordinaires?
Le livre ouvre une discussion théorique et pragmatique sur la place de la critique dans le développement durable. Il explore la fabrique des prises de la critique, en s’appuyant sur des enquêtes dont les terrains sont français et internationaux, tendus entre géo-politiques urbaines et politiques locales. Inspiré par l’anthropologie et la sociologie de la perception, l’ouvrage réinsère la question politique dans les agencements pratiques que vivent les personnes et les groupes, traçant les contours de résistances ordinaires, ou parfois très singulières, qui échappent aux instruments d’une gouvernementalité verticale par la ville durable.

Sommaire et détails techniques
Introduction

Colloques, thèses et appels à communication

 

Bonjour,

Compte tenu du caractère chronophage de la mise en ligne des annonces pour notre petite équipe, nous avons interrompu progressivement et temporairement la mise en ligne systématique des annonces qui nous paraissaient intéressantes pour le réseau.
Vous pouvez vous rendre sur le portail Calenda, qui recense toutes les annonces en sciences humaines, avec des catégories spécifiques (études urbaines, géographie, études du politique, etc.) : https://calenda.org/search?primary=fsubject&fsubject=258

Par ailleurs, la plupart des annonces que nous mettions en ligne étaient issues de trois listes d’envoi auxquelles vous pouvez vous inscrire :

Pour s’inscrire à la liste (très active) [geotamtam] (informations liées de près ou de loin à la géographie) : https://sympa.unil.ch/sympa/info/geotamtam

Pour s’inscrire à la liste [la_recherche] (informations liées à la recherche en architecture) :
la_recherche@archi.fr

Pour s’inscrire à la liste [RT38-AFS] (information liées à l’environnement) : RT38AFS@googlegroups.com

.

Thèses et Habilitations à Diriger des recherches

.

Écoles d’été, ateliers, appels à projets

.

Appels à communications

.

Colloques et journées d’étude

Environmental Justice Conference 2019: ‘Transformative Connections’

Du 2 au 4 juillet 2019
Université d’East Anglia (Royaume-Uni)

This panel hence focusses on the distinctiveness (or lack thereof) of French/francophone approaches to environmental justice. We hope to move this conversation forward by establishing cross-Channel connections between academic environmental justice networks in the UK and in France. We seek empirically or theoretically framed works that engage with topics such as (but not limited to):
• The differences and/or similarities between anglo-american/liberal environmental justice and francophone ‘environmental inequality’ (inégalité environnementale)
• The usefulness/adequacy of anglo-american/liberal environmental justice approaches in francophone contexts
• The potential of French/francophone thought for EJ, including (but not limited to):
– French social theory and post-structuralism (e.g. Bourdieu, Derrida, Deleuze, Foucault, Sartre)
– francophone postcolonial work (e.g. Césaire, Fanon, Mbembe, Senghor, Vergès)
– French degrowth & political ecology (e.g. Gorz, Latouche)
– French gender studies, intersectionality, ecofeminism, and ethics of care (e.g. Fassin, Guétat, Hache, Larrère, Stengers, Zitouni)
• Do EJ struggles in francophone countries generate different political claims?

Information about the conference

.

Les risques émergents de la mobilité durable

9-10 juillet 2019
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (Salle Duby)
5 Rue Château de l’Horloge à Aix-en-Provence

Les inflexions contemporaines des politiques urbaines en faveur de la mobilité durable, légitimes au regard de la nécessaire transition écologique, semblent générer de nouveaux dysfonctionnements : difficulté de lecture des espaces réaménagés pour les trams et bus en site propre, nouveaux types d’accidents (tram/piéton), restriction d’accès à certains espaces urbains (tarification) et développement de nouveaux usages (deux-roues motorisés), développement spatialement sélectif des quartiers “verts” et “apaisés” pouvant alimenter la ségrégation sociale intra-urbaine. L’hypothèse générale est que la grandeur de la justification écologique relègue au rang d’impensés les dysfonctionnements induits par les politiques de mobilité durable. Dans ce contexte, le projet RED vise à produire des connaissances sur les risques émergents des politiques de mobilité durable, à travailler la question de la représentation et de la modélisation de ces risques, à favoriser leur intégration dans l’action publique.
L’inscription au colloque est gratuite mais obligatoire. Le nombre de places est limité.

je m’inscris (page du site du colloque)
Pré-programme PDF

.

Séminaires

Deuxième Vie des Objets

École des Mines de Paris (60 Boulevard Saint-Michel, 75006 Paris)
Programme du séminaire