Le monde change…

Il faut éviter que certaines personnes soient tentées de s’habituer à la situation actuelle, voire de se laisser séduire par ses apparences insidieuses : beaucoup moins de circulation sur les routes, un ciel déserté par le trafic aérien, moins de bruit et d’agitation, le retour à une vie simple et à un commerce local, la fin de la société de consommation…[1].

Une sélection des meilleures séances
et des meilleures interventions
de l’atelier « Habiter la transition »

(enregistrement ou streaming)

Une sélection des meilleures séances
et des meilleures interventions de l’atelier « Développement durable et ‘acceptabilité sociale' »
(enregistrement ou streaming) 

Propositions de lecture
accessibles en ligne
(téléchargement gratuit lorsque le titre est en rouge
[5])

Nous avons demandé aux chercheur.e.s qui ont co-organisé des séances d’atelier depuis la création du réseau ACDD, de nous proposer :
– un ouvrage, un texte ou un article paru depuis la création du réseau en 2013, qui leur paraissait essentiel ;
– un texte ou article paru dans l’année qui leur paraissait le plus intéressant à proposer aux personnes concernées par le réseau ;
– un coup de cœur (roman, musique, image, film, etc.) qui leur paraissait avoir du sens en ce moment ;
– L’ouvrage, un texte ou un article paru depuis la création du réseau.
Une seule contrainte : que leurs propositions soient accessibles en ligne. Ils nous ont proposé :

[1] Bieri Pierre-Gabriel, « Vers une stratégie de sortie de crise », Bulletin hebdomadaire du Centre patronal suisse, N° 3284 – 15 avril 2020.
[2] Philosophe, Professeur honoraire de Première Supérieure et chercheur rattaché au laboratoire Sophiapol de l’université Paris Nanterre
[3] Directeur des programmes de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), Président du comité scientifique et technique du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM).
[4] Doctorant au Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive (GSPR) EHESS
[5]
En cette période de confinement, où les éditeurs proposent des conditions exceptionnelles d’accès à leurs fonds, il est utile de rappeler que les publications de ces éditeurs se trouvent toutes ou presque, via le site des BU, sur des plateformes accessibles à tout membre d’une communauté universitaire : enseignant-chercheur, étudiant, personnel. Toutes les bibliothèques universitaires ont souscrit un abonnement à un bouquet Cairn baptisé encyclopédies de poche,qui regroupe la collection Repères (La Découverte) et la collection Que sais-je (PUF). Cette ressource est assez bien identifiée par les étudiants. En ce moment, Cairn donne aussi accès à tous les ouvrages  dits « de recherche » : 223 en géographie, 1538 en sociologie, 1183 en sciences politiques etc… Seuls sont téléchargeables ceux qui ont été achetés par les bibliothèques, mais tous sont consultables en streaming. L’offre d’ebooks proposée par les bibliothèques reste malheureusement trop souvent ignorée. L’impossibilité d’accéder aux collections imprimées des BU est peut-être l’occasion de la (re)découvrir et de la faire découvrir :   l’HarmathèqueDawsonera, OpenEdition Books, dont tout le contenu est en accès libre, Numérique Premium, qui actuellement offre l’accès à tous les Atlas Autrement… N’oublions pas les revues (de géographie) en ligne, les revues en français (non exhaustif…) en particulier, accessibles sur les mêmes Cairn, OpenEdition, ou Persée.. Tout membre d’une communauté universitaire peut bénéficier de ces ressources, aujourd’hui enrichies de quelques offres exceptionnelles,  en saisissant simplement ses identifiants institutionnels.