Archives par mot-clé : Thierry Paquot

L’art au défi de l’écologie. L’esthétique et le design chahutés par question environnementale

Affiche atelier ACDD Art defi ecologie fusionne

Septième journée de l’atelier Développement durable et “acceptabilité sociale”

Cycle « Concevoir des projets pour “faire accepter le développement durable” ? »

Vendredi 17 octobre 2014

Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC)

20 rue Berbier-du-Mets 75013-Paris

Responsables de la séance :  Thierry Paquot et Chris Younes

Si l’expression « art durable » n’a aucun sens, l’injonction à la durabilité comporte une dimension performative puissante, en témoigne les nombreux prix et bourses prônant le “développement durable” ou “soutenable” accordés à des artistes, comme le Green Leaf Award attribué en 2007 à Lucy + Jorge Orta “pour leur excellence artistique et leur message environnemental”.
La confrontation de l’artiste avec la préoccupation environnementale devient en effet impérative, essentielle et même existentielle. De plus en plus nombreuses sont les réalisations, installations, interventions, sur la large palette de l’art (chorégraphie, statuaire, peinture, vidéo, land art, art de la rue, art vivant, design,…) qui associent la pratique de l’artiste à l’écologie.
Mais comment affronter les contradictions entre dimensions formelles et fonctions sociales ? Comment la pratique artistique ouvre-t-elle une perspective critique, débarrassée de l’injonction à l’acceptabilité sociale de cet oxymore qu’est le “développement durable” ? Cette matinée souhaite apporter quelques éclairages sur “l’art au défi de l’écologie”.

Les enregistrements audios de la séance sont directement accessibles depuis le programme ci-dessous :

Chris Younès (Professeur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-la-Villette et à l’Ecole Spéciale d’Architecture, responsable du laboratoire Gerphau) : “Le défi éthique, esthétique et politique d’un nouvel art d’habiter”.

Frédérique Peyrouzere (Enseignante à l’école Spéciale d’Architecture) : “Anthropo(S)cène: art & création artistique à l’ère de l’anthropocène”

Question de la salle

Manola Antonioli (Professeur, théorie du design et de l’architecture à l’ENSA Dijon Art & Design, philosophe, essayiste et critique) : “L’esthétique en prise avec la question environnementale”

 Thierry Paquot (philosophe), professeur en délégation à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS

Débat avec la salle.

De la conception de projets soucieux des « milieux » urbains

Cinquième journée de l’atelier Développement durable et “acceptabilité sociale”

Cycle « Concevoir des projets pour “faire accepter le développement durable” ? »

De la conception de projets soucieux des « milieux » urbains

Mardi 8 avril 2014

Responsables de la séance : Jérôme Boissonade et Thierry Paquot

Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC)

20 rue Berbier-du-Mets 75013-Paris

Toutes les interventions et les questions de la salle sont accessibles en cliquant sur les liens ci-dessous

 Matinée : 10h – 12h30

Ouverture par Gérard Arnold (directeur adjoint de l’ISCC)

Introduction de Thierry Paquot

Commentaires de Thierry Paquot et Gaëtan BrisepierreRéponse de Frédéric BonnetQuestions de la salleReponse de Frédéric BonnetQuestion de la salleRéponse de Xavier BonnaudRéponse de Thierry PaquotIntervention de Jérôme BoissonadeRéponse de Xavier BonnaudRéponse de Frédéric Bonnet

Après-midi : 14h – 16h30

 Cette séance explore les interactions voulues ou non, qui se manifestent entre au moins trois pratiques professionnelles (architecture, urbanisme et paysagisme) pas toujours disjointes et leurs références théoriques et méthodologiques, lors de la conception d’un projet d’architecture. En d’autres termes, en quoi l’écologie modifie-t-elle la manière de faire de l’architecte ? Celle-ci/celui-ci n’additionne plus ni ne retranche mais combine. Elle/il ne hiérarchise pas mais associe. Elle/il ne fait pas pour des habitants, mais avec.

Comment les concepteurs poursuivent cet objectif, alors que le développement durable, en lieu et place d’une attention écologique, surdétermine bien souvent les discours des acteurs, au nom d’un équilibre entre économique, social et environnemental ?

Dorénavant tout projet d’architecture se doit de considérer les quatre questions que l’époque pose : la question sociale, la question urbaine, la question communicationnelle et la question environnementale. Les quatre s’entrelacent, aucune ne peut être ignorée, chacune joue sur les autres et réciproquement. Au cœur de ces préoccupations, les habitants, c’est dire si leurs usages, attentes, compétences, imaginaires constituent le point de départ et l’horizon de tout projet. Il s’agira donc lors de cette séance, de discuter de pratiques de conception qui contribuent à l’émancipation de chacun et réinterrogent la gouvernementalisation actuelle des conduites.

Annonce PDF